Welcome to © CNOBSF LASOURCE DES INFORMATIONS RENTABLES : COMMERCE NOLIMIT ORIGINAL _ BUSINESS SANS FRONTIèRES _ LA SOURCE DES INFORMATIONS RENTABLES ... ORGANISATION INTERNATIONALE _ PRESTATAIRE DE SERVICES DE CONSEILS PRATIQUES FORMATIONS ET ACCOMPAGNEMENT   Click to listen highlighted text! Welcome to © CNOBSF LASOURCE DES INFORMATIONS RENTABLES : COMMERCE NOLIMIT ORIGINAL _ BUSINESS SANS FRONTIèRES _ LA SOURCE DES INFORMATIONS RENTABLES ... ORGANISATION INTERNATIONALE _ PRESTATAIRE DE SERVICES DE CONSEILS PRATIQUES FORMATIONS ET ACCOMPAGNEMENT

COMMENT AMELIORER SES REVENUS EN PRODUCTION VEGETALE GRACE A LA MISE EN PLACE DES ACTIVITES GENERATRICES DE REVENU DE CREATION DES PEPINIERES – CAS DE LA PRODUCTION DES PLANTS DE CACAOYER

Home / SERVICES / SERVICES AGRO / SYLVO / PISCICO / PASTORAUX / SERVICES AGRO / SYLVO / PISCICO / PASTORAUX / PRODUCTIONS VEGETALES / SERVICES AGRO / SYLVO / PISCICO / PASTORAUX / PRODUCTIONS VEGETALES / CREATION DES PEPINIIERES :  S-ASPP-PV-CP / COMMENT AMELIORER SES REVENUS EN PRODUCTION VEGETALE GRACE A LA MISE EN PLACE DES ACTIVITES GENERATRICES DE REVENU DE CREATION DES PEPINIERES – CAS DE LA PRODUCTION DES PLANTS DE CACAOYER

COMMENT AMELIORER SES REVENUS EN PRODUCTION VEGETALE GRACE A LA MISE EN PLACE DES ACTIVITES GENERATRICES DE REVENU DE CREATION DES PEPINIERES – CAS DE LA PRODUCTION DES PLANTS DE CACAOYER


   

 

GENERALITE

De manière général, toute culture qui passe d’abord en pépinière augmente toutes ses chances d’arriver en maturité et donc de réussir sa production. Elle ne sera pas très tôt exposée aux nombreuses intempéries du climat, du relief, des sols, de l’érosion. elle ne subira pas très jeunes les nombreuses attaques répétitives des déprédateurs  et ennemies des cultures. En pépinière elle est mieux contrôlée par le pépiniériste qui suit et met en application un itinéraire technique favorable à son meilleur développement. Cette activité constitue donc une source génératrice de revenu, surtout dans la mesure où elle est faite de manière très professionnelle. La réussite d’une pépinière de production des plants de cacaoyer est rendu possible par la maitrises de toutes les étapes qui concourent à la conduite des plants de cacaoyer depuis la fève encore dans la cabosse jusqu’à l’arrivé en maturité après 6 mois, sachant qu’ils seront transplanter  pendant la période de la première campagne agricole.

 

    I. LE CHOIX DU SITE DE LA PEPINIERE

Le site de la pépinière doit être situé non loin de la future plantation, à proximité d’un point d’eau pour faciliter l’arrosage. Il doit être à l’abri des arbres afin d’éviter que la chute des branches ne détruise les plants.

Pour le remplissage des sachets, la terre du site doit être une terre humifère argilo sableux. Elle peut être sur le site ou l’on peut la transporter sur le site.

Site à pente légère: 10 degrés maximum

 

 II.  MISE EN PLACE LA PEPINIERE

  • Confectionner des planches de 0,5 m de large sur 6 m de long en disposant la longueur des planches dans le sens de la pente ;
  • Aménager des allées de 0,5 m entre les planches et de 1 m de chaque côté de la  pépinière ;
  • Établir des fossés de drainage en cas de forte pente ;
  • Construire une ombrière à 2,5 m du sol et une clôture autour de la pépinière
  • Préparer la terre de remplissage en choisissant la bonne terre de surface non collante (terre noire) de préférence sous couvert forestier en évitant les vieilles cacaoyères et les fumiers non décomposés ;
  • Le cas échéant, ajouter du sable à la terre noire à raison d’une brouette de sable pour 3 brouettes de terre noire ;
  • Bien tamiser ce mélange et remplir les sachets à rase-motte ;
  • Disposer des sachets de dimensions 17×24/40M (micron) remplis dans les planches en mettant 4 sachets de front, séparés au milieu par un bambou ;
  • Maintenir les sachets biens droits ;
  • Sur forte pente, commencer à disposer les sachets par le bas ;
  • Couvrir l’ombrière avec les palmes et prévoir une couverture latérale sur les côté exposés au soleil ;
Construction des planches de 4 à 5 sachets à la base

 

 III. LA CONSTRUCTION DE L’OMBRIÈRE

La construction de l’ombrière nécessite la mise à disposition du matériel suivant:

  • des bambous pour la construction de la charpente et les planches ;
  • des feuilles de palme pour l’ombrière ;
  • du fil pour attacher la charpente ;
  • une machette, un ciseau palmiste, une daba etc.

La superficie utile pour 1500 sachets (1 ha) est équivalente à 81,6 m2 soit:

  • 12 m de longueur ;
  • 6,8 m de largeur.

La hauteur utile de l’ombrière est de 2,5 m afin de faciliter la circulation.

Sous l’ombrière, trois planches sont construites pour le classement des sachets à raison de 10 m de long sur 1,2 m de large chacune.

 

Plants de cacaoyer en pépinière sous une ombrière

 

 Schéma  de construction d’une ombrière, avec
4 à 5 sachets à la base de chaque planche et 60 cm aux alentours

 

 IV. LE REMPLISSAGE ET LE RANGEMENT DES SACHETS

Pour le remplissage des sachets, il faut utiliser de la terre humifère. Les terres de dépotoir sont à éviter à cause de la présence de champignons capables d’infecter les plants.

Les sachets de remplissage ont les dimensions suivantes:

  • hauteur 30 cm ;
  • largeur 12 cm.

Une fois les sachets remplis, ils sont classés dans les planches par rangée de 20 sachets espacés de deux sachets. Une planche contiendra donc cinq cents (500) sachets.

 

Terreau de bonne qualité pour le remplissage des sachets

Sachets de bonne qualité, remplis d’un bon terreau et bien disposés

Arrosage des sachets remplis

 

 

V. LE SEMIS OU REPIQUAGE  DES FEVES DE CACAO

Dès la réception des cabosses sélectionnées (Août – Septembre – Octobre), il faut :

  • Ouvrir soigneusement les cabosses en évitant de blesser les fèves ;
  • Éliminer les fèves plates ou trop petites ;
  • Éliminer 3 fèves stériles à la base de la cabosse ;
  • Laver les fèves plusieurs fois à grandes eau ;
  • Essuyer les fèves dans les blesser avec un sac de jute, dans du sable ou avec de la sciure de bois ;
  • Dès qu’elles sont propres, arroser les sachets remplis et semer à plat la fève de 1.5 à 2cm de profondeur et tasser légèrement avec les doigts ;
  • Arroser abondamment à nouveau ;
  • La levée intervient au bout de 9 jours environ ;
  • Remplacer les manquants 2 semaines après le semis avec le même matériel de départ ;
  • Reprendre l’opération 2 à 3 fois si possible ;
  • Arroser les jeunes cacaoyers en moyenne tous les 2 jours, de préférence au goulot, soit tôt le matin ou alors le soir ;
  • Désherber régulièrement ;
  • Débuter un traitement fongicide lorsque les plantes ont 2 à 4 feuilles puis l’appliquer régulièrement à intervalle de 21 jours ;
  • Protéger les plants contre les insectes par pulvérisation d’insecticide une fois par mois.

NB : “Ne pas arroser les plants pendant les deux jours qui suivent le traitement. Il faut repiquer les fèves au plus tard 3 jours après la récolte des cabosses. Car, les fèves perdent leur pouvoir germinatif avec le temps “.

  • Regrouper régulièrement les plants sur la même planche (faire le calibrage des plants dans la planche) ;
  • Régler progressivement l’ombrage.

Le jour du semis des fèves, très tôt le matin, il est conseillé de bien arroser les sachets. Les fèves sont semées par le gros bout. En cas d’hésitation, il est demandé de semer les fèves à plat dans les sachets. Juste après le semis, il faut bien arroser les sachets.

 

Cabosses de mauvaises qualités

Cabosses de meilleures qualités

 

VI. PROCESSUS DE PRÉPARATION DES FÈVES POUR LE SEMI

 

Cabosse récemment récoltée des arbres semenciers pour le semis

 

Étape 01 : Préparation des fèves, Enlèvement des fèves

Étape 02 : Premier tri des éléments indésirables à l’aide d’un peu d’eau.   

Étape 03 : mélange des fèves au sable ou à la sciure pour l’enlèvement du mucilage

Étape 4 : Enlèvement du mucilage par frottement avec de la sciure ou du sable.

Étape 05 : Mélange du produit avec de l’eau

Étape 06 : Nettoyage des fèves avec de l’eau

Étape 7 : Les fèves sont mises au fur et à mesure dans un récipient propre.

Étape 8 : Déversement du contenu dans un récipient plus grand pour éviter  tout nouveau contact des fèves avec la saleté.

Étape 9 : Déversement du contenu dans un récipient plus grand pour éviter  tout nouveau contact des fèves avec la saleté

Étape 10 : Ajout d’eau propre

Étape 11 : Nouveau lavage

Étape 12 : Enlèvement des fèves de mauvaises qualités qui surnagent.

Étape 13 : Déversement des fèves dans une passoire

Étape 14 : Nettoyage des fèves dans la passoire

Étape 15 : Nettoyage des fèves dans la passoire (suite)

Étape 16 : bien nettoyer les fèves du mucilage

Étape 17 : Enlèvement des fèves qui ont germés, qui sont déformées ou malade

Étape 18 : Enlèvement des fèves qui ont germés, qui sont déformées ou malade (Exemple).

Étape 19 : Traiter les fèves dans une solution fongique

Étape 20 : Traiter les fèves dans une solution fongique (Suite)

Étape 21 : Fèves prêtes pour le semis direct ou
la pré-germination avant semis

 

 VI. PREMIÈRE TECHNIQUE: LE SEMI DIRECT

Confection de trous de semis des fèves à l’aide (a) d’un doigt ou (b) d’un mini plantoir

Les graines sont déposées à plat sur la surface des trous puis sont enfoncées à un centimètre de profondeur et recouvertes de terre.

Arrosage des planches après semis

 

 

 VI. DEUXIÈME TECHNIQUE: LE SEMI APRÈS PRE-GERMINATION

 

Étape 1 : Fèves prête pour le semis ou la pré-germination

Étape 2 : Utilisation des feuilles de papier

Étape 3 : Déversement des fèves sur les feuilles de papier

Étape 4 : Étalage des fèves

Étape 5 : Recouvrement du dessus des fèves avec du papier

Étape 6 : couverture totale

Étape 7 : Échantillon de fèves prêtes pour le repiquage

Étape 8 : Fèves prêtes pour le repiquage

Étape 9 : matérialisation des trous de semis

Étape 10 : semis

Étape 11 : Arrosage après repiquage

 

 

 VII.  LA CONDUITE DE LA PEPINIERE

C’est un ensemble d’opérations que l’on doit réaliser dans la pépinière afin de la réussir. Elle consiste en :

A. L’ARROSAGE DES PLANTS

Arrosages des plants très tôt le matin avant le levé du soleil ou au couché du soleil

Après le semis des fèves la pépinière est arrosée tous les jours pendant quinze (15) jours. Cet arrosage est très important pour déclencher la germination des fèves au bout d’une à deux semaines. Après cette période l’arrosage se poursuit, mais une fois tous les deux jours. Pour tout arrosage il est conseillé de vérifier si les sachets ne sont pas trop mouillés. Après une pluie il est préférable de ne pas arroser.

B. LE DÉSHERBAGE DES PLANTS

Afin d’éviter la concurrence hydrique, il faut régulièrement enlever les herbes dans la pépinière et tout autour de l’ombrière.

Désherbage à la main

Désherbage total

Désherbage en groupe

 

VIII. LE TRAITEMENT PHYTOSANITAIRE

Il consiste à apporter des soins aux plants qui seraient attaquées par des insectes ou atteints de maladie. L’application de tout produit phytosanitaire doit se faire si nécessaire.

IX. LA FERTILISATION

Quand la terre fertile des forêts est utilisée comme terre de remplissage, il n’est pas nécessaire d’utiliser les engrais. Quand par contre le sol est relativement pauvre en éléments nutritifs, l’application des engrais est recommandée. Le besoin d’appliquer des engrais et le choix du type d’engrais dépend:

  • du contenu nutritif du sol;
  • de la taille des plants;
  • du temps qu’ils mettront en pépinière.

En cas d’utilisation d’engrais il est important de tenir compte des règles suivantes en appliquant les engrais:

  • Pour les petits plants, appliquer les engrais sous forme liquide grâce à un arrosoir;
  • Pour les plants en pot, appliquer quelques granules sur chaque récipient;
  • Éviter que les granulés restent sur les feuilles de peur de les endommager;
  • Arroser abondamment les plants après l’application des engrais granulés pour dissoudre les granulés et faciliter le contact avec les racines.

 

X. LE RÉGLAGE DE L’OMBRAGE

Les sachets de polyéthylène doivent être ombragés pendant la germination et les premières étapes de développement des plants. L’ombrage ou le hangar protège les semences et les jeunes plants contre:

  • Les rayons de soleil directs;
  • Les grandes variations de température;
  • La dessiccation;
  • Les fortes pluies.

L’ombrage doit rester en permanence jusqu’à deux mois de la mise en place des plants en plantation. Il faut éviter d’avoir un ombrage trop dense pour que les plants ne filent pas; il est également recommandé de ne pas trop exposer les plants au soleil. Les plants doivent recevoir 50% des rayons solaires à travers les palmes.

 

 X.I SUIVI DE LA PEPINIERE

Après le semis des sachets, il faut assurer le suivi journalier de l’évolution de la pépinière. Les observations doivent être faites tôt le matin (aux environs de 7h00). Elles concernent:

A. LE SUIVI DE LA GERMINATION DES FÈVES

Trois jours après le semis en pépinière, sélectionner 3 lots de 100 sachets ayant reçu les fèves. Compter le nombre de sachets ayant germé. Faire une moyenne pour l’ensemble de la pépinière et marquer le résultat en % dans la fiche de suivi de la pépinière (tableau ci-dessous). Répéter l’opération jusqu’à la germination totale des sachets.

Germination du cacao

Germination satisfaisante des fèves de cacao.

B. SUIVI DE L’ARROSAGE

Vérifier l’état d’humidité du sol en enfonçant un doigt dans au moins cinq sachets au hasard bien repartis dans la pépinière. Si l’observateur remarque que le sol est sec, alors il devra procéder à l’arrosage de toute la pépinière et marquer d’une croix sur la ligne correspondante à l’arrosage dans la fiche de suivi de la pépinière.

    C. APPARITION DES NOUVELLES FEUILLES                                      

L’apparition des nouvelles feuilles est un signe de bonne santé de la pépinière. Le responsable de la pépinière devra s’assurer d’un bon suivi de l’apparition des nouvelles feuilles. Pour ce faire, observer d’une manière générale l’apparition de nouvelles feuilles au niveau des jeunes plants et marquer d’une croix dans la fiche de suivi de la pépinière. Si l’on remarque une présence massive d’insectes nuisibles détruisant les feuilles apicales de plusieurs plants, il faudrait alors envisager à très court terme (c’est-à-dire avant cinq jours) un traitement chimique.

Aspect général d’une bonne pépinière

 

15 jours après

1 mois plus tard

   
   

Après 3 mois

¤ N'HÉSITEZ SURTOUT PAS DE PARTAGER LES " INFORMATIONS RENTABLES DE CNOBSF _ LASOURCE _ CM " AVEC TOUTES PERSONNES PHYSIQUES OU MORALES QUI EN SERAIENT TRèS CERTAINEMENT PLUS OU MOINS INTÉRESSÉES ! ¤
fr Français
X
×
error: Content is protected !!
Click to listen highlighted text!